Histoire d’Expat. Cet humoriste Français qui fait rire New-York et crée son French Comedy Festival

le

En ce début juin, je vous propose de découvrir l’histoire de Michael Sehn, 29 ans tout juste. Ce Lyonnais d’origine, installé depuis 5 ans dans la Grosse Pomme, est comédien humoriste et producteur.

Portrait sur les routes du rire.

 

~~ De la MJC à New-York

Tout commence à 13 ans lorsque Michael s’inscrit à la MJC de sa ville. Alors qu’il joue la très sérieuse pièce « Andromaque » de Racine, une réplique déclenche l’hilarité du public. C’est l’évidence pour Michael : il veut faire rire ! Il s’intéresse alors aux sketchs, au théâtre d’improvisation, se nourri des vidéos des célèbres humoristes… tout en continuant ses études.    

Il découvre NYC lors de sa dernière année de Master Marketing et Entrepreneuriat internationale: il fait un stage de 6 mois dans une agence de pub, avant d’être employé.
Mais l’appel de la scène et du rire sont plus forts. Inventant ce qu’il appelle la « crise de la vingtaine New-Yorkaise » il décide de tout plaquer pour une école d’acting à Paris.

Porté par sa bonne étoile, Michael gagne sa Green Card à la loterie  ! Il partage ensuite sa vie entre l’école d’acting et NYC. Diplômé et à peine 25ans, il plaque tout pour la deuxième fois de sa vie. Il décide de s’installer définitivement à New-York et de mixer ses compétences : il autoproduit son spectacle et monte sa boite « la French Comedy Prod». Sur scène, il joue en Français comme en Anglais.

 

~~ L’humour à la Michael Sehn

Michael, qui écrit ses textes et monte ses vidéos, décrit son style comme un humour d’identification «  celui de la vie de tous les jours. Tout le monde peut s’y retrouver, se dire ‘ahhh, moi aussi !!’ Avec de l’ironie et du second degré, j’aime mettre en scène les contradictions de la vie, les différentes expériences. »

C’est ainsi que l’humoriste alimente ses sketchs de sa vie d’expatrié. Avec un autre regard culturel Français dans un quotidien d’Américain , il ponctue nos différences de mode de vie et de société d’exclamations drôles, parfois poivrées. « Rire ensemble de nos différences, ça nous rapproche »

pic

~~ Comment fait-on rire les Américains ?

L’Autodérision est l’arme universelle et nécessaire selon Michael. « On ne commence pas un sketch en attaquant la culture Américaine. D’abord on se regarde, on se moque de soi puis on peut faire une blague sur l’autre »
* Une question d’égalité dans la bâche aussi alors ?

Pour faire rire ce nouveau public, Michael ne peut plus compter sur sa facilité a créer des jeux de mots ou appeler son second degré. Le public américain aime l’humour ‘direct’. Alors qu’en France il faut parfois 3min pour installer une bonne chute qui fera rire tout le monde, ici le public en attend une vanne toutes les 10seconde.
* Pragmatisme, même dans la blague !

Le best-of de ses blagues françaises au placard, Michael a dû faire évoluer son humour et la manière de l’amener. « L’humour, c’est pas une question de langue, c’est une question de culture ! »

~~ La carrière de Michael aujourd’hui

Michael écrit un nouveau spectacle en français et en anglais, qu’il jouera partout dans le monde. Sous ses différentes casquettes d’humoriste et de producteur, il sera présent à divers festivals autour du monde (retrouvez-le au Festival d’Avignon, au Marrakech du Rire, ou à Montréal juste pour Rire

L’humoriste continu de conquérir New-York. Il produit la deuxième édition du French Comedy Festival. Du 21 au 24 juin prochain, des humoristes francophones , qui ont déjà fait rire des  joueront leur spectacle sur différentes scènes de Manhattan.

bref.jpg

* On connaît tous ce trentenaire banal, qui « Bref, a dragué une fille, a pris le métro, a fait une dépression »

christ.chollet.png

* On a déjà été charmé par l’incroyable voix et énergie de Christelle Chollet.

Et bien ils seront là! Et ils ne seront pas seuls, voici le programme:

comedy festival


KYAN KHOJANDI (France) – Connu pour son rôle central dans la série BREF (Canal +).
CHRISTELLE CHOLLET (France) – Après deux spectacles à succès, elle revient avec un one woman show/comédie musicale.GUILLERMO GUIZ (Belgique) – Jeune trentenaire, le belge Guillermo Guiz a déjà remporté de nombreux prix d’humour.
YACINE BELHOUSSE (France) – Personnage de Bref, il est aussi connu pour ses sketch au Jamel Comedy Club.
SUGAR SAMMY (Canada) – Grande carrière internationale et de nombreuses fois primés notamment au Hollywood reporter 2009.
ROMAN FRAYSSINET (France) – Etoile montante de l’humour francophone, il se forme en Amérique.
SEBASTIAN MARX (USA) – New-yorkais, il joue son spectacle à Paris dans les deux langues et présente « Made in USA » sur D8.

Mais ce n’est pas tout ! Afin de proposer une alternance franco-américaine, Michael défi les Artiste Français de jouer 5 min dans la langue de Shakespeare au cours d’une grande soirée de gala le samedi 24 juin dans la magnifique salle du Florence Gould Hall de la FIAF (Alliance Française). Ils seront accompagnés des talents du stand-up américains.

~~ Se faire connaître et développer son entreprise à New-York

Développer son entreprise d’art du spectacle aux USA est bien différent d’avec la France. « Pas de parachute, si tu ne réussis pas, il te faudra vite un nouveau travail. Si tu ne joues pas, tu n’as pas de chômage. Ici, pour jouer ses premiers spectacles, le comédien doit payer son temps de scène. »

S’installer et réussir dans la Grosse Pomme est un défi de taille «l’industrie est dure ici. New-York, c’est un peu la plaque tournante de tous les domaines. Les meilleurs sont ici, les meilleurs Comedy Club sont dans cette ville. On commence par les plus petits, on est repéré, puis on monte sur des scènes de plus en plus grandes »

C’est ainsi que Michael (et bien d’autres) ont débuté : avec des mini-auditions, où il faut payer 5$ pour 5min de scène ouverte (ce qui est gratuit en france).
A
près avoir été repéré, il a commencé les ‘bringer show’  : il ne payait plus pour jouer, mais il n’était pas rémunéré non plus. Il devait faire venir du public pour venir le voir, qui payait leur entrée à la salle.

Ce temps là est révolu, Michael a aujourd’hui ses propres shows où il est rémunéré il n’est plus nécessaire d’inviter son public. Il choisi même fait profiter ses copains humoristes Français en leur proposant de jouer sur la scène américaine.

 ~~ Les p’tits + d’expat de Michael

Son conseil pour réussir aux USA ?: « Just Do It » il faut oser, il faut se lancer!  Il ajoute que, s’appuyer sur le réseau Français a été un bon levier au développement de ses projets professionnels.

Le produit français qui lui manque le plus ? « les plats de ma maman ; la tomate farcie !! »

Une dernière vidéo avant de le retrouver sur scène:

11891057_1147776001917832_4190273857591819677_n

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Willy M. dit :

    Magnifique article Céline !
    Je le connaissais pas. Mas en tout cas ces vidéos m’ont bien fait rire ! 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s