Coup de blues d’une Expat

Après l’arrivée exaltante de l’Expatrié, les questions et doutes s’installent. Voici ce qui traversait mon esprit après 1 mois de cette nouvelles aventure.

J’ai le mal de Lyon

Après 4 semaines passées du côté de New-York, je commence à sentir le mal de chez moi. Je comprends ce qu’est de se sentir loin de « chez soi ». 

Je ne pense pas être victime d’un mal du pays au sens strict (mal du pays, définition du routard), mais plutôt d’une « mélancolie du chez moi » et d’une appréhension face au chemin à parcourir.

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu partir habiter « en ville », à Lyon. Cette grande ville proche de chez mes parents m’a toujours attirée. Ses couleurs, ses lumières, ses bars, ses restaurants, et le rythme enivrant d’un cœur de ville qui bat.

Je connais la Ville de Lyon sur le bout des doigts, aucune rue, aucun moment, aucune anecdote n’est plus secrète pour moi. Pourtant, Lyon m’émerveille chaque fois que je la vois, chaque fois que je la vis.

lyon

Oh, je suis contente de vivre entre New-York et Boston, je dirais même chanceuse. Tout est à découvrir, les gens, les activités culturelles, les restos, les routes….

Oui mais ce ‘tout est à découvrir’ est aussi représentatif de difficultés.
Il faut situer le curseur entre une routine qui nous étouffe, des rues que l’on connaît par cœur… et son opposé. Chaque endroit, chaque moment est une aventure, une découverte, et donc un manque de repères.

mystic

  • Car en fait, la routine ne ressemble t’elle pas à un empilement de repères qui nous lasse ?
  • Mais la découverte, ne risque t’elle pas d’être qu’une accumulation de nouveautés qui nous épuisent ?


Il est donc nécessaire (vital?) d’apprendre à se situer entre les deux. Savoir se sentir chez soi tout en étant ailleurs 

Découvrir revêt deux sens.

En premier lieu, découvrir c’est voir de nouvelles choses et s’en émerveiller.
C’est percevoir sans cesse la nouveauté avec les yeux d’un enfant devant son premier feux d’artifice ou face au plaisir d’une nouvelle gourmandise. La première émotion, c’est « l’effet wahou » c’est beau, c’est nouveau, c’est excitant. Le corps et le cerveau ne connaissant pas encore ces couleurs, cette sensation, ce chemin, cette odeur… il savoure !

NY

Cependant, le bruit et l’odeur d’un premier feu d’artifice peuvent aussi être effrayant.
Découvrir signifie que vous ne connaissez rien, et que vous avez donc tout à apprendre. Chaque moment est un apprentissage, qui vous fait grandir certes, mais qui vous oblige aussi à faire face à votre ignorance et le constat de ce que vous allez devoir apprendre.

Après un corps à corps, la nouveauté devient Nôtre. 

C’est certainement là que l’expérience de la découverte devient intéressante, elle sera alors Appropriation.

Découvrir demande de posséder un cœur d’enfant dans un esprit d’aventure solide.

Tant les premiers pas sont durs et les pierres à monter sont difficiles, tant l’arrivée sera belle et représentative d’un parcours ailé, parsemé de sentiments de satisfaction.

La découverte prendra un troisième aspect, elle sera la re-découverte à chaque instant.
Cet endroit, cette lumière, cette odeur deviendront habituels, et chargés des souvenirs construits ici.

plage

Fin du coup de blues. Cinq mois après l’expatriation je dois dire que nous avons plutôt bien réussi notre installation.
D’une part nos copains Américains, les échanges culturels, l’apprentissage de l’Autre. D’autre part la saveur rassurante des autres Français expatriés. Le tout dans quotidien professionnel partagé entre des cours français, du service en restaurant, et ce blog. Sans oublier les visites, les villes, les plages, la neige, les paysages naturels…

Les découvertes se sont avérées enrichissantes et l’arbre des possibilités est immense…. il déborde d’échelles pour faciliter son ascension!

NB: Ma copine Marine, qui vit aussi dans le Connecticut, nous propose quelques solutions pour passer au dessus de ce coup de blues, allez jeter un œil 😉 Surmonter le Homesick, par MarineFloraauxUSA

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. anaisthinks dit :

    J’aime beaucoup ce post est comment te dire que je comprends a 100%
    Comme tu l’a si bien dit les autres expat sont la pour te rassurer alors n’hesites pas on vit la mm chose apres tout 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Céline dit :

      rretrouver de sa culture en étant ‘ailleurs’ c’est comme traverser un espace temps ! c’est une super sensation !

      J'aime

  2. Willy M. dit :

    Très bel article Céline!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s